le-blog-de-mathis.fr
Commerce et Economie

Une hausse impressionnante de l’épargne en Belgique

Rate this post

Depuis l’année 2015, les livrets belges ont connu cette année leur meilleur mois de janvier en termes d’épargne. Ce qui amène l’encours total du placement d’argent favori des belges à plus de 271 milliards d’euros selon les statistiques de la Banque Nationale de Belgique (BNB), un véritable record historique. Comparé aux chiffres en fin d’année 2018, l’épargne des particuliers a augmenté d’un milliard d’euros, soit 0,37%. C’est la plus forte croissance constatée au cours d’un premier mois de l’année depuis 4 ans. Explications.

Miser sur l’épargne malgré les taux de crédit extrêmement bas

Il arrive souvent que l’encours global des livrets grimpe en janvier, en particulier à cause du versement des intérêts (dus tous les trois mois) par les établissements bancaires. La réception de treizièmes mois, de primes de fidélité, d’étrennes ou de fin d’année justifie aussi cette croissance. Ces capitaux étant la plupart du temps placés sur les comptes d’épargne dans une position d’attente, avant d’être potentiellement investis ou affectés à une dépense.

Sur l’intégralité de l’année 2018, l’encours total des livrets avait grimpé de plus de dix milliards d’euros.

En dépit des taux de crédit historiquement bas (bon nombre de sociétés de crédit n’appliquant plus que le taux d’intérêt minimum légal de 0,11%), les particuliers privilégient leur compte d’épargne. Se constituer une trésorerie présente trois avantages considérables:

argent disponible à tout moment

sécurité (la garantie des dépôts de 100.000 euros par épargnant)

régime fiscal avantageux (les revenus des livrets réglementés qui sont inférieurs à 980 € sont exemptés de précompte mobilier).

Une croissance continue de l’épargne en Belgique depuis 2018

On remarque que les belges ont tendance à alimenter généreusement leur épargne. En novembre, la somme des montants déposés était de 267,4 milliards d’euros. En décembre, le total des dépôts s’élevait à 270,2 milliards d’euros (les belges ont versé près de 3 milliards d’euros sur leur compte). En janvier 2019, le montant total des épargnes était à 271,24 milliards d’euros. A noter que la légère hausse en fin d’année est compréhensible, en raison de la perception d’un 13e mois et des primes de fin d’année.

Une augmentation constatée au niveau des 4 grandes banques

Chez BNP Paribas Fortis (Fintro inclus), numéro un du marché en Belgique, l’encours total des comptes d’épargne règlementés s’élevait en fin de l’année dernière à 61,44 milliards d’euros, c’est-à-dire plus de 5,1% comparé à 2017.

KBC et CBC comptaient en fin 2018, 41,95 milliards d’euros (38,43 milliards d’euros pour KBC et KBC Brussels et ,52 milliards d’euros pour CBC) sur les comptes d’épargne réglementés, soit une augmentation de 8,9% par rapport à l’année 2017.

Pour Belfius, l’encours sur les comptes d’épargne réglementés a connu une hausse de 6% pour atteindre les 38,4 milliards d’euros en fin d’année 2018. L’établissement bancaire pense que cette croissance est due :

à la confiance grandissante dans la marque,

au gain de popularité des applis mobiles,

au fait que les particuliers qui veulent minimiser les risques de leur investissement préfèrent alimenter leur compte d’épargne pour se construire une réserve d’argent.

Pour finir, ING Belgique enregistre la plus grande hausse, avec 38,11 milliards d’euros, soit plus de 25,5% en fin 2018. Mais selon une représentante de la banque, cette grande augmentation résulte de l’intégration de Record Bank.

Pour suivre les actualités en matière de placement financier en Belgique, consultez le site gemoney.be.

Related posts

Saisie de données : externaliser pour une meilleure organisation

5 choses à considérer lors du choix d’une e-cigarette

Quel four pour ma boulangerie ?

Leave a Comment